samedi 3 décembre 2016

Quand couper les grandes graminées (Miscanthus, herbes de la Pampa, etc.) ?

 ?
Ces grandes herbes gardent une belle structure une partie de l'hiver, mais il faut les couper avant que ne se développent les nouvelles pousses. A vous de déterminer le bon moment .
Il est dangereux de tailler trop tôt, en novembre ou décembre, la plupart des graminées, à l'exception des plus rustiques, comme les grands miscanthus dont les feuilles se détachent et s'éparpillent dans tout le jardin au gré des tempêtes d'automne. Le risque de perte des graminées est d'autant plus grand avec les espèces moyennement ou peu rustiques ( Eragrostis, Andropogon, Arundo). Les chaumes secs protègent les souches du froid, mais surtout de l'humidité qui provoque la pourriture du cœur des souches et peut entraîner la mort des plantes en quelques semaines. Donc plus votre climat est pluvieux et humide ou plus votre sol est lourd et argileux, plus il faut attendre avant de couper les chaumes des graminées. 
Le moment idéal est déterminé par la reprise de croissance des herbes, l'apparition de nouvelles pousses vertes. Il faut alors agir dans les deux semaines qui suivent ce moment et couper les chaumes. Rasez-les le plus près du sol afin d'éliminer la partie basse qui souvent pourrit en quelques semaines et encombre le coeur des touffes. N'ayez crainte de couper les premières nouvelles pousses, elles se développeront à nouveau très vite. SI vous ne parvenez pas à raser les chaumes au niveau du sol, amusez-vous à sculpter de petits dômes de manière à ce que les repousses se développent de manière égale dans tous les sens et forme une novelle touffe très régulière.

L'outil le plus pratique est la cisaille à haies, à main ou à moteur si vous avez beaucoup de graminées à couper. Les cisailles à main offrent l'avantage de pouvoir couper les chaume en petits morceaux en commençant par le sommet des touffes. Ainsi, les menus morceaux rassemblés au pied des touffes forment un "mulch" gratuit et très efficace. Si vous les coupez avec un taille-haie à moteur, coupez-les en une fois au niveau du sol, et passez-les au broyeur, pour obtenir là aussi ce matériau de première nécessité. Si vous ne voulez pas les broyer, serrez-les en fagots et entassez-les dans un coin ombragé, en se décomposant, ils donneront un bon excellent compost idéal pour…planter d'autres graminées.

Edgeworthia 'Red Dragon'


Cet arbuste fait rêver beaucoup d'amateurs. Il est évident que sa couleur vive réveille le jardin en février et mars ! Les fleurs sont également très parfumées. Mais c'est une variété de Edgeworthia qui n'est vraiment pas vigoureuse et plutôt délicate à satisfaire : l'arbuste aime une situation éclairée mais pas en plein soleil, un terre un peu humide mais drainée quand même, une situation ventilée mais pas en courants d'air...  Le sujet de cette image pousse au Vasterival. C

Jacinthes des bois : Faites la différence !

Les jacinthes des bois tapissent les sous bois tempérés frais d'un tapis de fleurs bleues.  Il existe deux types de jacinthes sauvages, la "vraie", Hyacinthoïdes non scripta, indigène et Hyacinthoïdes hispanica, la "jacinthe d'Espagne" qui est similaire mais un peu différente, et surtout un peu plus vigoureuse.

La jacinthe d'Espagne s'échappe des jardins et s'hybride avec la jacinthe des bois, donnante multitude de formes intermédiaires. Certains voient en elles unemenace pour la véritable jardcinthe des bois. D'autre, une belle opportunité de trouver de nouvelles variantes. Et vous, qu'encensez-vous?

Aesculus parviflora, magnifique marronnier nain qui fleurit l'été !

Il pousse vite en tous sols pas trop sec l'été, et produit un joli feuillage cuivré au printemps, puis ample et bien vert l'été ( insensible à la mineuse qui ravage les grands marronniers). Les fleurs apparaissent en juillet, au sommet des pousses de l'année. Il peut pousser à l'ombre ou mi-ombre. A l'Eco-Jardin, il pousse sous des grands bambous (Semiarundinaria fastuosa) dont il meuble le pied sans souffrir de concurrence.


Les inflorescences très légère sont composées
de dizaines de petites fleurs blanches.

Les étamines dépassent largement les petites
corolles et donnent aux épis une incroyable légèreté. 

Cheilanthes, la fougère qui aime le sec et le soleil

La couleur grise due à l'épias duvet qui couvre les frondes de Cheilanthes lanosa lui permettent de pousser en plein soleil et d'affrontées périodes sèches sans broncher. Chez moi (l'Eco-Jardin) elle pousse au pied d'un grand conifère  (côté sud donc avec du soleil) avec Euphorbia cyparissias et Caryopteris. Elle est facile à trouver et parfaitement rustique (si pas trop d'humidité  en hiver).

Intégrer un arbre a feuillage panaché

Au Vasterival, cet érable ( Acer pseudoplatanus 'Nizettii') est remarquable toute la belle saison car la Princesse Greta Strudza a su lui trouver un emplacement où l'ombre rose de son feuillage serait valorisées par la lumière. Elle est subtilement reprise par la couleur de l'écorce du bouleau (Betula constata) qui pousse à proximité. (©D.Willery/Le Vasterival)


Samanea saman 'Aurea' , plus bel arbre de Singapour ?



Samanea saman est l'un des arbre emblématiques de Singapour,. il ombrage de nombreuses rues et Parcs.  


Mais au Jardin botanique, une magnifique rotonde est entourée d'un groupe d'arbres de la variété dorée. L'effet est très lumineux et superbe. 

Bien sûr, cet arbre est tropical et ne peut pousser qu'avec chaleur et humidité. Mais son feuillage ne vous rappelle rien ? 





Je trouve l'effet très similaire à celui du Févier doré (Gleditsia triacanthos 'Sunburst',) qui est très rustique chez nous... Même effet, rusticité différentes, un bel exemple d'alternatives botaniques !