mercredi 24 août 2016

Faux le faire ?

Le dernier numéro (septembre) du très british magazine Gardens illustrated fait l'apologie du fauchage, du VRAI fauchage à la faux!




Les anglais en seraient RE-devenus de vrais adeptes de cette pratique après les images sublimes d'une série télé POLDARK,




où l'on voit  des images jugées sublimes de l'acteur Aidan Turner torse nu et transpirant en train de faucher sa prairie... Beaucoup de spectateurs jugent cette séquence très sexy, (mais ça je ne  peut en témoigner... au point qu'elle a été élue "meilleure séquence de la télé britannique en 2015." par les auditeurs de Radio Times.





Et vous ? Etes vous prêts à oublier votre bonne grosse débroussailleuse bruyante et polluante, qui consomme des litres d'huile et de carburant pour retrouver le bruit régulier de l'herbe coupée dans la fraîcheur humide par une lame finement affûtée au petit matin ? 

Pour moi c'est oui, depuis longtemps. Même si je n'ai pas le physique de cet acteur britannique, (et je n'ai donc pas de photos à vous montrer !) j'adore faucher au petit matin... Je trouve la démarche bien plus respectueuse des herbes et des animaux qui y vivent et qui ont largement le temps de s'éloigner alors qu'ils sont désespérement broyés par la tondeuse...Et puis, c'est silencieux... ça ne coûte rien...  et ça donne l'illusion d'être ailleurs, dans un autre temps.  

Les premiers mouvements sont rarement très efficaces, mais on apprend facilement en recherchant le plus juste, celui qui fatigue le moins et qui permet de couper le plus facilement. 

C'est en fauchant que l'on devient un bon faucheur... alors,   n'attendez pas, exercez-vous avant que ça ne re-devienne aussi la mode chez nous ! 


mercredi 17 août 2016

Taxus: rajeunir une haie.

Les ifs (Taxus baccata) sont les seuls conifères de haie que l'on peut rajeunir drastiquement. Pas de demi-mesure : on coupe toutes les branches latérales au niveau du tronc sur UN CÖTE de la haie à la fois. Cela met deux à trois ans pour repousser, après quoi, on peut faire de même de l'autre côté. Il est encore temps de le faire cette année, sinon, mieux vaux attendre avril pour opérer...


jeudi 23 juin 2016

Sedum: pincez-les !

Pincer = couper l'extrémité des tiges permet d'obtenir des touffes très compactes
qui ne s'effondreront pas lors de la floraison en automne. Plusieurs bourgeons repoussent à l'endroit de chaque coupe. 

lundi 6 juin 2016

Tailler des arbustes à feuillage coloré les rend plus décoratifs

Témoin ce Berberis thunbergii 'Silver Beauty' taillé en boule qui présente des repousses d'une formidable couleur.  Cela ouvre de belles perspectives pour des nouvelles topiaires plus "fun"... (Photo ©Willery Jardin de M. et Mme Brouart) 


mercredi 1 juin 2016

mercredi 20 avril 2016

Pas de mauvaise herbe au pied des haies

Pour éviter de désherber au pied des haies et ne jamais avoir à travailler le sol ( ce qui réduit sa fertilité et blesse inutilement les racines des arbres), j'ai pris l'habitude de les accompagner d'un ruban de couvre-sols. l'Epimedium 'Frohnleiten' est l'un des meilleurs pour cet usage. Très persistant, il fleurit en ce moment et anime le pied de la haie alors que les hêtres ne sont pas encore tout à fait réveillés... C'est une bonne époque pour les installer. Comptez 5 plantes /mètre linéaire pour une couverture rapide.

dimanche 31 janvier 2016

Déplacer un rhododendron, c'est facile !

On a parfois besoin de déplacer un rhododendron ou une azalée parce ses couleurs ne vont plus, parce qu'il devient trop grand là où on l'avait installé, parce que les différents buissons d'un massif deviennent trop serrés, etc.  Ces arbustes à racine fines et superficielles se déplacent très facilement , même lorsqu'ils sont déjà grands. Photos ©D.Willery/Jardin le Vasterival
Ce rhododendron de 2 m de haut et de large est déplacé avec une motte plate de 70 cm de diamètre environ. Les racines ont été coupées proprement à a bêche puis, le fond de la motte a été "décollé" en coupant progressivement les petites racines, là encore avec la bêche. Il suffit ensuite de faire rouler cette motte sur un plastique qui facilite la manutention et permet de le déplacer facilement vers un autre endroit.
Voilà en détail la motte, avec les petites racines. Il faut couper proprement toutes celles qui dépassent de la motte, avec un sécateur. 
Au coeur de la motte, on voit bien le pot initial dans lequel était cultivé le rhodo ( c'est plus tourbeux, et marron). Toutes les racines qui étaient au fond du pot sont mortes car elles ne savent pas vivre en profondeur. Quand vous plantez un rhodo, il est plus simple de couper la moitié inférieure de la motte de racines et de poser le rhodo sur un sol enrichi de terreau de feuilles...