dimanche 8 novembre 2015

Comprendre le nom des plantes


Le nom de chaque plante obéit à des règles de nomenclature internationales.  

Le latin universel
Le Latin est la langue choisie pour nommer les plantes. Avec un peu d'habitude, il n'est pas plus difficile à utiliser que le français, et souvent bien plus précis.

Les Geranium "vrais" ( nom latin) ,
sont des plantes vivaces rustiques ( qui résistent au gel),
dont beaucoup sont originaires d'Europe.
Ils poussent et vivent en pleine terre,
au jardin, sans protection particulière. 
Par exemple quand vous dites Géranium 
en français, cela désigne la plante souvent
utilisée pour les pots et balcons.
En fait, c'est un Pélargonium,
une plante originaire d'Afrique du Sud 





























Le Latin permet donc d'être précis et de savoir de quelle plante on parle vraiment.


POURQUOI PLUSIEURS MOTS ?

Comme nous avons un nom de famille, un prénom et un surnom, chaque plante est nommée avec plusieurs mots ( en général 3), permettant de la définir avec précision : 


Genre + espèce + 'Cultivar' ou variété  

 Cela fonctionne  comme pour les voitures : 

-le nom de GENRE correspond à la marque (Renault) > ex : Geranium 
-le nom d'ESPECE au type de véhicule (Clio, Laguna, etc)  > ex :  pratense
- le CULTIVAR, au modèle précis. (TDI) > ex : 'Caerulea Plena'

Geranium pratense  'Cerulea Plena'
C'est un cultivar à fleurs doubles bleues, du géranium des prés. 

Genre + espèce désigne une plante "type", telle qu'on la trouve dans la nature.
 par exemple : le géranium des bois, Geranium sylvaticum, le géranium des bois  ( photos prise dans les Alpes) ( fleurs bleu violacé)

Dans la nature, on trouve parfois une variante à fleurs blanches. Si on l'isole des autres, ses semis donnent une grande proportion de plantes à fleurs blanches. C'est donc une  VARIETE :


En culture est apparue une variante dont les fleurs ont un coeur blanc. On la multiplie par division des souches car le semis redonne une grande proportion de plantes sauvages.  C'est donc le cultivar 'AMY DONCASTER', qui porte (dans ce cas là)  le nom de la personne qui l'a découverte.


















NB  le nom d'espèce n'est pas toujours indiqué sur les étiquettes. Souvent on trouve renom de genre + le nom de 'Cultivar'

Les trois noms définissent ainsi parfaitement une plante précise.



- GENRE : nomme la plante et définit son identité. 
C'est souvent ce nom qui est "traduit" en Français et qui permet de nommer une plante : le genre Geranium  désigne les géraniums vrais, et pas les géraniums des balcons qui sont des Pélargonium.

Toutes les voitures d'une marque correspondent à une ligne, à des caractéristiques de cette marque.
Une renault a toujours des caractères bien distinct d'une citroën...
Géranium en français, Geranium en latin 
Géranium ( à tort), en français, Pelargonium en latin
























- -ESPECE : distingue les différents types au sein d'un genre.
Dans la nature, une espèce a souvent une localisation géographique particulière, différente de celle des autres espèces. Les membres d'une espèce engendrent des descendants identiques à eux mêmes (avec parfois de minimes variations).
Poursuivant notre comparaison, un modèle de véhicule se définit par des particularités propres, qui le distinguent des autres véhicules différentes de la même marque.

Toutes ces plantes sont des Geranium, mais chacune représente une ESPECE : 
Geranium phaeum
Geranium endressii
Geranium maderense

Geranium platypetalum  
Geranium robertianum 


Geranium macrorhizum


- CULTIVAR est un mot fabriqué à partir de Cultivated variety (variété cultivée).  
C'est une variante de l'espèce, apparue en culture (couleur de fleur différente, feuillage particulier, etc. que l'on multiplie de manière végétative (bouture, marcotte ou greffe) pour obtenir des sujets tous identiques les uns aux autres.
Le nom de cultivar commence toujours par une majuscule et est écrit entre ' xxx'.
Il est interdit de le traduire et il doit rester dans sa langue d'origine.  
En termes automobiles, un véhicule terminé, équipé de certaines options précises est l'équivalent d'un cultivar.

'Sandrine'

'Purple Pillow'

'Dreamland'

'Samobor'


'Caerulea Plena'
















Quelques variations importantes



-Même sans avoir fait d'études de latin, on apprend vite à reconnaître certains qualificatifs latins comme Aurea pour jaune, Alba pour blanc, hirsutum pour velu, etc…


- Si le troisième mot est précédé de ssp. ou de var. , il s'agit respectivement d'une "sous-espèce", ou d'une variété ,  c'est à dire d'une variation naturelle. On peut la propager par semis, qui donne des sujets ressemblants les uns aux autres, mais parfois avec de légères variations.






Geranium 'Rozanne'®








- Lorsque le nom de cultivar est suivi d'un ®,
cela signifie que la plante est "protégée" et que sa multiplication est interdite (à échelle commerciale) sans autorisation de l'obtenteur. Ce dernier perçoit un "droit", semblable au "droit d'auteur", sur chaque plante vendue,
























La nomenclature évolue.
Beaucoup de jardiniers sont chagrinés par les changements des noms des plantes, qui peuvent être nombreux à certaines périodes. Pourquoi les noms changent-ils ? Simplement parce que les spécialistes approfondissent l'analyse des plantes et trouvent des liens de parentés plus évidents ou au contraire des différences qui les distinguent de végétaux auxquels on les croyaient jusque là apparentées.  Il faut donc ajuster les noms en fonction des découvertes ou des avancées de la recherche...


EST-CE PLUS CLAIR POUR VOUS ? 


20 commentaires:

  1. Merci, certes, on a une idée de tout cela au bout de quelques années, mais je trouve l'explication vraiment très bien faite !!!

    RépondreSupprimer
  2. Me voilà retourné à l'école, je vous remercie pour cette piqûre de rappel et pourquoi dit on maintenant Persicaire à la place de Polygonum ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellente question, les changements de noms. J'y reviendrai très prochainement, promis !

      Supprimer
  3. C'est indispensable lorsqu'on veut savoir ce qu'on achète exactement! de là à tout retenir par cœur.....le tout c'est de comprendre et s'y retrouver. j'ai horreur que les botanistes me changent les noms!
    Non mais des dedendremas ou je ne sais pas quoi!!!!!!!! chrysanthemum c'est très bien non????????????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on n'est pas toujours d'accords sur les noms qui changent. J'y reviendrai très prochainement...

      Supprimer
  4. Très pédagogique, du coup on comprend bien. Merci

    RépondreSupprimer
  5. oh merci Didier, j'essaye depuis un bon moment de comprendre, voilà qui va grandement m'aider. Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  6. Bravo, c'est clair, très beau, utile et très bien fait !

    RépondreSupprimer
  7. Très chouette article et très chouette blog que je visite grâce à Armelle !!! Je m'étais essayée à cet exercice de genre il y a quelques temps mais...m'y étais égarée :-) si tu veux voir, c'est là :
    https://www.blogger.com/blogger.g?blogID=966622703723973755#editor/target=post;postID=5982760100993969877;onPublishedMenu=posts;onClosedMenu=posts;postNum=26;src=postname
    En tout cas, le rapprochement avec une voiture est très bien vu ! A bientôt !

    RépondreSupprimer
  8. Je savais déjà une grande partie mais tes explications claires et précises sont un bonheur de pédagogie pour les débutants et la comparaison avec les voitures passe bien !
    MC

    RépondreSupprimer
  9. et ces noms latins permettent aussi des échanges sûrs entre personnes ne parlant pas la même langue !!

    RépondreSupprimer
  10. Merci ! Oui c'est important pour échanger avec des connaisseurs, pour parler la même langue, savoir de quoi on parle (encore que... c'est bien compliqué) mais faudrait-il que la nomenclature ne soit pas modifié à tout bout de champ.
    Mais commencer par les noms latins est aussi un non-sens parfois. Une amie avait acheté en godet "Knautia arvensis" pour la couleur, en plusieurs exemplaires, elle a mis du temps à découvrir que c'était la scabieuse des champs et qu'elle en avait plein le bas-côtés de la route autour de chez elle. Et encore parce qu'on le lui a fait remarquer. Elle ignorait le mot "scabieuse".

    RépondreSupprimer
  11. Je disais que cet article était très intéressant, et merci !
    Que les noms latins permettent d'échanger avec les gens qui connaissent déjà, pour parler la m^me langue.
    Mais il est important aussi de connaitre les oms courants dits vernaculaires.
    ex : une amie qui a un joli jardin, elle apprend les noms latins. Elle a ainsi acheté des godets de Knautia arvensis.
    Sans savoir qu'elle avait les bas-côtés pleins de scabieuses des champs, qu'elle ne connaissait pas.
    ----
    J'ajoute maintenant que de là à penser qu'il y a aussi un certain snobisme de l'usage du latin (et des abus ?)
    Et ça ne retire rien à ce que vous dites...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et votre article est très clair !
      interro écrite bientôt...

      Supprimer
  12. Oh qu'en termes choisis ces choses-là sont dites! Bravo!
    Même au sein d'une petite association de jardiniers, ou lors de trocs-plantes, que de gens ignorent cette magistrale leçon! Je vais vous envoyer du monde! ;o))
    Juste une petite précision, toutefois : en latin, sylvaticum veut dire "des forêts", et non "des bois". J'ai l'air de pinailler...La nuance est subtile, certes, puisqu'un bois n'est rien d'autre qu'une petite forêt!
    Mais elle permet de différencier, par exemple, l'Anemone nemororosa (des bois) de l'Anemone sylvatica (des forêts).
    Il nous faudrait aussi un cours de latin/grec, tout aussi pédagogique, pour mieux comprendre les noms de certains genres ou de certaines espèces...ça aide à les mémoriser, je trouve! Comme l'Agapanthe (ou la Deinanthe), le Schizostylis (c'est de saison!) ou le Rostrinucula...;o))....Auriez-vous ça dans vos tablettes?
    Encore bravo..Amicalement

    RépondreSupprimer
  13. Merci Zéphirine, pour ce éloges... et pour le complément d'info sur Sylvaticum.... Je prévois pour le début d'année une rubrique sur les noms de plantes sur mon site internet www.didierwillery.com afin d'expliquer progressivement le nom des plantes.. Agaçante, schizostylis et Rostnicula... n'auront plus de secrets pour vous...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, ils n'en ont déjà plus! ;o))) J'adore comprendre l'ethumologie des noms de plantes!
      Mais j'ai l'impression de parler chinois, quand j'essaie de traduire par "Belle Fleur", "à Fleur Etonnante", "Dont le Style est coupé en deux" ou "Qui a un Petit Bec Pendant"!
      Alors que si VOUS lancez la mode, tout le monde va s'y mettre! ;o)

      Supprimer
    2. OK... Je vois que vous êtes connaisseuse ! Si vous souhaitez me donner un coup de main, n'hésitez pas. ! A deux, c'est mieux !!!

      Supprimer
    3. Pourquoi pas, si cela peut vous être utile... Mais ce ne sera qu'une modeste contribution, j'en ai peur: je n'ai pas votre érudition botanique! Ni votre sens de la pédagogie, hélas....

      Supprimer
    4. Merci. Envoyez moi votre adresse mail à willerydidier@gmail.com et je vous contacterai dès que je serai sur ce sujet.

      Supprimer

Une autre opinion ? Une autre expérience ? Merci de la partager...